Famille ROBERT


Nicolas ROBERT, né le lundi 8 juillet 1771 à Briey (Meurthe-et-Moselle).  Il épouse en première noce Marie PHILBERT et s'installe à Labry (Meurthe-et-Moselle). Ils y auront 2 garçons : Jean Pierre en 1789, et François Eugène en 1808.

Il devient veuf  en 1809 et se remarie, avec Marie Barbe GÉNOT née en 1780 à Labry ; Ils auront 4 garçons :   Théodore en 1813 , Honoré Antoine en 1815,  Jean Toussaint en 1818,  et Nicolas ROBERT en 1821.

 

Toute la famille, Nicolas, le père, s'installe comme cordonnier à Coupvray (entre 1821 et 1831), avec son épouse Marie Barbe et les 6 garçonsIl est de nouveau veuf en1848 et décède à 83 ans, le 24 décembre 1854 à Meaux

 

ses 6 garçons donneront une descendance à Coupvray et aux environs.

 

Camille ROBERT

Jean Toussaint ROBERT, fils  de Nicolas,  exerce la professions de Thuilier (ouvrier ) ; Mouleur de Briques à Coupvray.

Il épouse en 1840 à Coupvray, Marie Victorine BOTTAS, née en1820 à Coupvray.  Il décéde en 1897 à Coupvray, et est inhumée dans la tombe 217 du cimetière.

Il a un  enfant qui aura une vie très active à Coupvray : Eugène Camille, né le 28 septembre 1844.

Camille ROBERT part à Paris comme employé de commerce . Il y retrouve sa demi-cousine germaine, Rosalie Victoire ROBERT mariée à Louis GUÉRARD,dont il épouse , à Coupvray en 1871, la fille Rosalie Marie-Louise GUÉRARD .

 

 

 

Camille achète la maison 18 rue St Denis jouxtant celle de son père (16 rue St Denis) pour ses séjours à Coupvray. Il achètera une autre maison en 1898, au 12,  (démolie récemment) pour y finir ses jours.

 

<<< Camille ROBERT et son épouse Rosalie GUERARD

1 : maison de Jean Toussaint ;  

2 : 1ère maison de Camille

 

3 : seconde maison de Camille

Activités politique

Camille ROBERT est élu conseiller municipal de Coupvray en 1900. Aux élections de 1908, il devient l'adjoint du nouveau maire le Comte de KERVEGUEN. Représentants du parti « clérical », ils avaient formés une opposition au notaire BERTRAND, partisan des nouvelles lois de tendance laïque de 1901 (interdiction des congrégations) et 1905 (séparation de l'église et de l'état).

En 1912, KERVEGUEN venant de perdre son épouse, ne se représente pas. C'est Camille Robert qui lui succède comme maire jusqu'en 1919, où KERVEGUEN reprend le poste de maire. Camille ROBERT restera simple conseiller municipal jusqu'à sa mort en 1927.

Activités religieuse

 Camille ROBERT et sa belle-famille GUÉRARD participeront activement à la rénovation et au réaménagement de l'église en 1888 avec un don pour l'achat de l'horloge actuelle avec 4 cadrans. En mai 1904, il achète un autel et d'une statue de la vierge de 1m60 en pierre de Caen toujours en place dans l'église. 

 

Mais c'est loi de séparation de l’église et l’état du 9 décembre 1905 qui marquera leur combat. Avec ses amis, ils protestent lors de l’inventaire de l’église mené le 13 mars 1906 par le percepteur et le maire Charles BERTRAND .

Les Tamaris

 

Camille Robert fait l'acquisition de plusieurs terrains qui débouchent sur la nouvelle route vers Esbly.

En 1888 il y fait construire une villa par l'architecte Ferdinand CHANUTUn parc paysager complète la construction.

 

Ce n'est pas pour y habiter que Camille ROBERT a fait construire cette villa baptisée « Les Tamaris ». Elle sera régulièrement louée à des parisiens.

12 rue St Denis

Le 8 mai 1898, Camille ROBERT1 achète une propriété au 12 rue St Denis à M. PHILIPPE et son épouse CLEMENT, comprenant un grand jardin.

Il vend une partie du terrain à sa belle-sœur Eugénie Alina GUÉRARD, épouse de Clovis GUILLOT, qui y construisent une maison (2 rue St Pierre). Afin d'accéder à ces immeubles et aux jardins, Ils aménagent une impasse privée qui sera baptisée « ruelle St Pierre » (future Rue St Pierre).

GUILLOT sera élu au conseil municipal en 1912 avec Camille ROBERT

 

Les legs

Sans descendants, il fait don en 1922 des Tamaris à l'évêché de Meaux. La propriété sera utilisée comme maison de retraite pour prêtres. Après sa fermeture dans les années 1980 ; elle sera rachetée par le SAN.

 

Elle a été transformée en maison médicale.

A la commune de Coupvray, illègue sa maison  du 12 rue St Denis et les terrains adjacents. En 1961, on y construit une école et sa maison sert de logement de fonction au directeur de l'école Mr TEISSEYRE. 

Le conseil municipal déclare Camille ROBERT « bienfaiteur de la commune » et lui donnera son nom à un tronçon de la rue des fours à chaux scindée en 2 par la construction de la nouvelle route de 1892 descendant directement à Esbly (actuelle rue St Denis entre les Tamaris et le Rond-point).


Pour en savoir plus :

dossier Camille ROBERT